C’est dans l’eau limpide du miroir qu’on voudrait plonger ses mains pour se débarbouiller le visage.

***

Horaires du cimetière : 8h00 – 17h00. Les morts font des journées de neuf heures.

Publicités

La mort l’a surpris alors qu’il n’était encore qu’un adolescent, en pleine séance de masturbation. Terriblement confuse, elle referma la porte précipitamment et se promit de ne plus jamais entrer sans frapper.

***

Il y a des scènes de films si marquantes qu’elles atteignent dans notre mémoire au rang des souvenirs.

Mon appartement était infesté d’éléphants. Les pièges, le poison, j’ai tout essayé. Impossible de m’en débarrasser. J’ai dû prendre une souris.

***

Allons, allons, la vie n’est pas toujours ennuyeuse. On est parfois surpris par l’heure qu’il est.

Je fonçais vers la vie à toute allure, lorsqu’il s’est jeté sous le train à bord duquel je voyageais. Du coup, je me sens un peu responsable.

***

Tu portes le poids du monde sur tes épaules ? Réjouis-toi de la disparition des éléphants.

Quelle bêtise d’apprendre aux enfants à reconnaître les animaux de la ferme avec un imagier. Comment voulez-vous ensuite qu’ils se fassent une représentation fidèle de la réalité ? Il faut leur montrer la vraie vie, et les emmener dès le plus jeune âge chez le boucher.

***

Que les abeilles fabriquent du miel, c’est un petit miracle de la nature. Mais ce qui est plus prodigieux encore, quand on y pense, c’est que les hommes fassent de la confiture.

Cela faisait un moment que j’avais remarqué que j’étais suivi. Pour autant, je continuai ma promenade comme si de rien n’était. C’était la nuit qui me filait fort peu discrètement en se cachant derrière les arbres et les lampadaires.

***

Comme il est doux le voyage en train, douce la sensation de glisser dans le paysage. Je dirais même, de s’y glisser.

Il avait le Diable pour voisin. Pour vivre en bonne entente, il passa un pacte avec lui. Chaque automne, il lui donnait des pommes de son jardin. Et en échange, le Diable lui donnait des noix.

***

Le reporter animalier fait entrer un guépard dans le cadre de sa caméra. Puis une gazelle. Voilà les deux bêtes enfermées dans la même cage. Ça ne pouvait pas finir autrement.