Quand je vois les Hommes avec leur inconscience, leur gaucherie, leur peau si fine, évoluer dans ce monde avec ses bords tranchants, ses angles acérés, ses trous béants, je m’étonne toujours de ce que l’on ne meurt pas plus.

***

Le pauvre garçon s’est gâché dans la littérature, il est devenu un écrivain raté, alors qu’il aurait fait un bon employé de bureau.

Afin de rendre plus agréable le fait de devoir marcher sous la pluie, sans capuche ni parapluie, je fais comme si la pluie ne me concernait pas, et la vie non plus vraiment.

***

Il faut à Noël un bon mois pour remballer tout son attirail.

Evidemment les ermites, qui sont pourtant les premiers concernés, ne sont pas descendus dans la rue pour manifester contre la réforme des retraites.

***

Il est resté pendant de longs mois dans le coma, entre la vie et la mort. Il n’arrivait pas à choisir.

Les journées sont si longues que lorsqu’il part au travail chaque matin, c’est le coeur lourd qu’il referme derrière-lui la porte de son appartement comme s’il partait pour toujours.

***

Un petit haïku

Vite fait

Dans les toilettes

Mais bon sang, qu’est-ce que je fous là !? me dis-je, alors que je pourrais être tranquillement chez moi, dans un fauteuil confortable, avec un bon livre. Et tranquillement chez moi, dans un fauteuil confortable, je refermai ce mauvais livre.

***

On aurait dit que le vent était un chien fougueux que ce jeune cerf-voliste peinait à tenir en laisse.

Pour vous dire un peu à quel point ce type est casanier, jusqu’où il pousse le concept de la sédentarité : il a une résidence secondaire.

***

– Et vous étiez au bord de la mer ?
– Non, pas tout à fait, nous étions un peu plus loin dans l’éther.

Parce que je crus pendant un instant avoir perdu mes clefs, j’eus soudain tous les symptômes de la claustrophobie (sentiment d’oppression, difficultés à respirer, palpitations, vertiges…) à l’idée de me retrouver enfermé dehors, dans le vaste monde.

***

Un sourire ravageur, c’est une morsure.